LA SOIREE

Cette soirée est la seconde édition de Reggae Time, une soirée annuelle organisée à Chartres par l’association Onsfoudkilao, qui propose le meilleur du reggae local, national et international dans une même soirée.

5 mars 2005 : Reggae Time 1

Le 5 mars 2005 s’est tenue à l’espace Soutine de Lèves (agglomération chartraine, Eure et Loir) la première édition de Reggae Time. Pour la première fois, un jamaïcain donnait un concert à Chartres. C’est le vétéran Winston McAnuff, accompagné par le groupe français Homegrown Band, qui nous a fait cet honneur. Une prestation exceptionnelle pour un retour aux racines de la musique jamaïcaine.

Avant lui, les groupes Dazibao family (Chartres) et Macka Fat (Tours) ont démontré que le reggae roots n’a pas de frontière et se décline avec originalité en région Centre. En interludes, les chanteurs Momo Ital, Roots Spirit & Marina, Eklipse, l’Interprète, Guess, CPL, King Elsy & Sista Maï, sont venus représenter la culture sound system.

Avec près de 700 entrées, cet évènement a connu un succès populaire dépassant nos espérances. Pendant sept heures sans interruption, le reggae a fait escale du côté de Chartres et tout le monde est parti avec le sourire. C’est fort de ce succès que l’association Onsfoudkilao a décidé d’organiser une seconde édition cette année, en passant à la vitesse supérieure…

Pour un compte rendu complet de Reggae Time 1 (2005) : cliquez ici

21 octobre 2006 : Reggae Time 2

Compte rendu

A 19h, les portes de la salle Ravenne s’ouvrent et le public déjà très nombreux découvre le lieu dans lequel le reggae va résonner toute la soirée. Une grande scène de 12 mètres de long est prolongée par une scène de 3 mètres consacrée au sound system. Au fond de la grande scène, un triptyque réalisé par Fluoman dans les années 80 figure Bob Marley et des scènes africaines. Les toiles attirent par leurs couleurs fluo, et par leur immensité. Sur la petite scène, le backdrop rend hommage à Coxsone, fondateur du mythique label Studio One.
Pour le respect des œuvres, mais aussi de la loi (oui oui, c’est un lieu public, non fumeur), un coin fumeur est aménagé à l’extérieur tandis que la salle est non fumeur.

Le début de soirée se déroule du côté des platines. Quelques membres du sound system Bhale Bacce (JMs au mix, Jubos et Lo à l’animation) diffusent des disques rares issus de la collection personnelle de Fluoman. Du roots lourdingue et un petit son digital pour finir et passer la main au Mass I Sound à 20h. Mr Looter balance alors ses dubplates et productions exclusives qui font gentiment monter l’ambiance. Le public se fait entendre pour la fin du set, les live de la chanteuse Naïma et la dernière sélection de Looter (Tonton David – peuples du monde).



Les membres de la Dazibao family, groupe de Chartres et de l’association Onsfoudkilao, entrent sur scène chacun leur tour pour une intro composée de riddims classiques. Les massives sont bouillant et se manifestent bruyament entre chaque chanson. Les chanteurs du groupe se succèdent pour diffuser différentes vibes : Greg le Shakal, Lo, Jo, Ieuth, Bat et Jubos ! Cinq chanteurs et une chanteuse, une section cuivre trompette/sax (avec Elijah, le fils de Fluoman) parfois accompagnée de melodica ou de flûte…en invités, trois chanteurs de Marseille proches de Fluoman viennent chanter en son hommage, avec également Elijah au micro...La recette Dazibao semble séduire une salle Ravenne déjà comble.





Dès 21h, avant même la fin de Dazibao, nous sommes obligés de refuser des gens à l’entrée, pour nous conformer aux normes de sécurité et plus généralement assumer la responsabilité importante qui pèse sur les organisateurs. Toutes nos excuses aux gens qui n’ont pas pu assister au concert. 1100 personnes sont rentrées, on aurait jamais imaginé ça…Belle récompense après un an de travail acharné mené par les membres (bénévoles) de l’association Onsfoudkilao pour organiser cette soirée unique.

A 21h15, ça reprend sans temps mort sur la scène sound system. Le célèbre sound system parisien Soul Stereo joue des tueries (« selassie is the chapel », « swing easy »…) qui maintiennent le public sous pression. Le chanteur Abraham officie au mic pour cette session. Malheureusement, quelques petits problèmes de son viennent ternir ces moments. Une problème de matériel qui sera réglé pour la suite.

Dès 21h45, place à Jim Murple Memorial. Malgré un réglage un peu faiblard de la voix en début de set, le groupe parisien enflamme la salle avec sa musique tout droit venue de la Jamaïque des années 50-60. Que des sourires et du bonheur pour plus d’une heure d’une concert.



A 23h, Soul Stereo reprend le contrôle des platines et annonce le premier artiste Jamaïcain de la soirée : Lone Ranger, venu spécialement de Jamaïque pour rendre hommage à Fluoman, compagnon des ses premiers pas en Europe. Le deejay passe en revue tous ses hits (M16, Love Bump, Automatic…), le show est parfaitement rodé avec le sound system, le flow est efficace et Chartres se prend une grosse claque à l’écoute de Lone Ranger. Trop court malheureusement, seulement quarante minutes, mais quel bonheur !



Du côté du bar, c’est la pénurie de bière mais aussi de nourriture (avant ça : croque monsieur, sandwichs, crèpes…). A seulement 2 euro la bière ou le sandwich, tout est parti trop vite et toute l’asso s’excuse pour cette prévision erronée de la conso générale au bar…

Après un court line chek du matos, place au groupe tant attendu : The Congos ! Le groupe au complet est sur scène, et la magie opère très vite. Le public réagit bruyamment à chaque titre, des anciens (Youthman…) aux plus récents (issus de l’album Swinging Bridge). Les vétérans jamaïcains impressionnent tout le monde par leur énergie, leur justesse et l’émotion qu’ils dégagent. Sans surprise, le groupe a droit a un rappel, et sans surprise c’est là qu’arrive la tornade… « Fisherman »…deux forwards et une grosse claque collective dans la salle Ravenne encore remplie et pleine d’énergie. Fin du show des Congos à 1h40, après plus d’une heure trente de magie principalement orchestrée par le chanteur Cedric Myton…

Pour clore la soirée, Fatta de Soul Stereo revient au platines pour quelques sélections rapides et une courte session live vient conclure la soirée. Les chanteurs du sound system Bhale Bacce se succèdent sur scène pour conclure leur soirée, la soirée de leur association Onsfoudkilao : Lo, Ieuth, Cosmar, L’Interprète, Jubos et deux autres chanteurs pour terminer…De Chartres à Kingston, reggae music est bien vivante …

Tellement de bonnes choses, d’émotions, de remerciements à adresser et à partager après cette soirée plus que réussie qu’il sera impossible de tout écrire. Merci à tous ceux qui nous ont toujours soutenu dans ce projet, en particulier Catherine & Elijah grâce à qui nous avons eu l’indispensable soutien de la Ville de Chartres et grâce à qui cette soirée était véritablement exceptionnelle, Antoine de XLSound pour tout le son & éclairage, projection. Merci aux bénévoles, plus de 70 pour toute la journée de samedi. Evidemment aussi large up à tous ceux qui se sont déplacé pour vivre cette soirée à Chartres…Enfin, en gros, on restera positifs pendant longtemps grâce à cette soirée…A bientôt, ça continue pour Onsfoudkilao, Bhale Bacce, Dazibao et toute notre crew…
radio nova
 
reggaefrance
 
legué
 
Linet Sport
 
Riddim killa
 
jahsound
 
Ville de chartres